Mustapha :"J’ai trouvé d’énormes difficultés en cycle préparatoire"

Quel est votre parcours depuis le bac jusqu’au premier emploi ?
Mon parcours scolaire a commencé par la préparation d’un baccalauréat technique, option électronique, au lycée technique Prince Moulay Abdellah – Sidi Kacem. J’ai obtenu mon Baccalauréat en Juin 2004 avec une mention « Bien ». Ensuite, j’ai intégré l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers (ENSAM- Meknès) où j’ai suivi une formation d’ingénieur d’Etat Polyvalent, axée sur la mécanique et approfondie en électromécanique.

Pour clore cette formation, j’ai effectué d’un projet industriel de fin d’étude au Centre des Arts et Métiers Paristech, à Lille en France. J’ai obtenu ainsi mon diplôme en Juillet 2010 avec une mention « Bien ».

Comment vous êtes-vous orienté ?
Dès mon enfance j’étais attiré par la technologie et la Hightech (tout ce qui est gadget électronique, console, appareil multimédia…). Ceci a influencé énormément les choix et les décisions que j’ai faites, surtout pour mon orientation au lycée, à savoir l’électronique. Ajouté à cela les échos provenant des anciens élèves et les implications systématiques qu’ils entrainaient. A mon époque, c’était catégorique : Les sciences mathématiques, c’est pour les brillants, les branches techniques, pour les élèves ayant un bon niveau en français et qui n’aiment pas les sciences naturelles et la philosophie, les sciences expérimentales, pour les moyens et finalement les littéraires pour les losers. Avant l’obtention de mon baccalauréat j’étais conscient de l’importance du choix que j’avais à faire, donc j’ai eu à cœur de participer aux différents salons d’étudiants à Casablanca et à Rabat et de fréquenter régulièrement le consultant régional d’orientation ou « Lmowajih ». Mais, par la suite ca ne m’a servit pratiquement à rien, car j’ai choisi une école que je ne connaissais même pas ! J’ai obtenu mon Baccalauréat avec une bonne note, j’étais convoqué pour tous les concours (y compris l’ENSAM, que je n’ai connu que quelques semaines avant le concours …), accepté aux classes préparatoires aux grandes écoles à Oujda et dans une université d’électronique à Granada, en Espagne. Finalement, j’ai choisi l’ENSAM. Car la distance séparant ma ville d’origine (Sidi Kacem) de Meknès ne présente même pas le dixième de celle-ci par rapport à Oujda. Donc c’est le facteur géographique qui l’a emporté finalement.

Pourquoi avoir choisi cette voie, cet établissement ?
Le choix de cette voie découle de mes attentes professionnelles, car j’ai voulu suivre des études d’ingénieur industriel. Il faut noter ici que je ne regrette en aucun cas ce choix, bien au contraire, j’estime que l’ENSAM est la meilleure école que je pouvais choisir à l’époque car elle forme des cadres polyvalents à usage industriel. Ce qui multiplie les secteurs d’activités et les perspectives de carrières que l'on peut choisir.

Comment vos années d’étude se sont-elles déroulées ?
L’ENSAM est connue par sa discipline et sa formation solide. Je peux dire que je suis très satisfait du contenu. Par contre, ceci s’est répercuté sur la vie estudiantine : les étudiants sont surmenés par la charge et la consistance des cours, du coup on voit rarement des activités parascolaires ou des manifestations au profit des étudiants. Ceci a un créé une atmosphère morose, et je peux dire que la majorité des étudiants ne sont pas satisfaits (C’est mon cas )

Avez-vous connu des difficultés particulières ? Si oui, qu-en avez-vous appris ?
J’ai trouvé d’énormes difficultés en cycle préparatoires. J’ai même redoublé ma deuxième année à cause des mathématiques ! Ayant obtenu un baccalauréat technique je n’ai pas pu suivre le rythme des cours de mathématiques et physique, je peux même dire que je ne comprenais rien en classe ! Ceci m’a poussé à fournir un effort supplémentaire et à refaire tous les cours chez moi pour booster mon niveau dans ce genre de matières. J’ai acquis ainsi une autonomie avancée, ce qui m’a énormément aider durant les années qui ont suivi.

Quelles sont les qualités que vous jugez essentielles pour réussir dans votre domaine ?
En plus des bases techniques et linguistiques il faut être doté de qualité d’adaptation et d’autonomie, car la transition entre le lycée et le cycle supérieur n’est pas du tout aisée. Il faut signaler que la cause principale d’échec en cycle préparatoire est l’adaptation aux nouvelles conditions d’études. Il faut donc sensibiliser les étudiants à ce propos. Comparativement aux autres formations, quels sont les avantages ou inconvénients de la votre ? Il m’est difficile de comparer ma formation avec une autre, car je n’en ’ai suivi qu’une seule. Mais, en se basant sur mes stages, j’ai remarqué que les lauréats de l’ENSAM sont plus qualifiés et opérationnels sur le terrain. Par contre, c’est une école récemment implantée au Maroc et peu connue au milieu industriel, ce qui freine un peu le processus de recrutement. Apres c’est la compétence qui l’emporte.

SUR NOTRE SITE & PROFITEZ DE NOMBREUX AVANTAGES

Formations

Management Touristique

Licence - Casablanca,Université internationale de Casablanca

Licence Pro Management des entreprises et des organisations

Licence professionnelle - Casablanca,HESTIM Casa Ain Sebaa

Licence Management du sport

Licence - Marrakech,Université Privée de Marrakech

Orthoptie

Licence - Casablanca,Université internationale de Casablanca

Systèmes mécaniques et modélisation

Licence - Casablanca,Université internationale de Casablanca
Afficher toutes les formations

Ecole à la une