l’UPF se penche sur l’avenir des “Métiers de l’ingénieur”

Face aux mutations internationales influencées par la mondialisation et la numérisation des services, l’UPF propose aux étudiants des formations qui intègrent de plus en plus l’hybridation des compétences. L’Université s’aligne ainsi sur les grandes écoles d’ingénieurs qui mutent, aujourd’hui, d’un enseignement vertical à un modèle transversal, mettant en avant la pluridisciplinarité de leurs cursus.

Avec la participation de plusieurs dizaines d’ingénieurs, d’universitaires et des experts dans les métiers de l’ingénierie, l’Université privée de Fès (UPF) célèbre, du 9 au 13 mai 2022, la semaine des «Métiers de l’ingénieur». Cette manifestation, qui se tient pour la deuxième année consécutive, tend à encourager les étudiants ingénieurs à s’engager dans la voie de l’innovation et de l’entrepreneuriat.

Sous le thème «Les Métiers de l’ingénieur à l’ère de l’intelligence artificielle et des Smart Cities», cette manifestation s’inscrit dans l’engagement de l’UPF sur la voie de la modernité et de l’excellence, notamment au niveau de l’offre de formation, construite sur une pédagogie de l’autonomie, avec des contenus transdisciplinaires orientés vers l’innovation, le développement personnel et l’apport de partenaires professionnels.

Lors de cette rencontre, Mohammed Aziz Lahlou, président de l’UPF, a souligné que cet évènement se veut un rendez-vous annuel pour mettre en avant les différents aspects du métier de l’ingénieur de demain. Pour lui «les attentes du monde professionnel, de la société et des individus, exprimées en termes de compétences nécessaires à l’exercice des métiers d’ingénieur, ont évolué avec le temps dans un contexte devenu international et un monde en mutation».

Face à ce changement influencé par la mondialisation et la numérisation des services, les formations proposées par l’UPF vont de plus en plus vers l’hybridation des compétences. «D’abord orientées spécifiquement vers les aptitudes scientifiques et technologiques, elles se sont progressivement élargies aux compétences financières, commerciales, managériales, juridiques ou encore sociales. Les qualités humaines ou Soft-Skills recherchées se sont, elles aussi, étoffées», explique Lahlou.

Pour sa part, Jamil Ouazzani, doyen de la faculté des Sciences de l’ingénieur à l’UPF, a indiqué «qu’en conjuguant excellence scientifique et technologique, développement des soft skills et maîtrise des enjeux de développement durable, l’UPF vise à former des acteurs innovants et responsables, prêts à relever les défis de demain dans un monde globalisé».

Notons que l’université forme des ingénieurs compétitifs dans différentes spécialités couvrant les génies civils et informatifs ainsi que ceux des systèmes embarqués et des énergies renouvelables. L’UPF s’aligne ainsi avec sur grandes écoles d’ingénieurs qui mutent, aujourd’hui, d’un enseignement vertical à un modèle transversal mettant en avant la pluridisciplinarité de leurs cursus.

Renforcer l’offre de formation

Pour renforcer son offre de formation, l’UPF a signé, lors de la séance d’ouverture de cette 2e semaine des «Métiers de l’ingénieur», deux conventions de partenariat. La première a été conclue avec Partenariat Afrique assistance technique ingénierie (PAATI), une société d’ingénierie en génie civil, spécialisée dans les domaines routiers et de mobilité. Quant à la seconde, elle rassemble l’UPF, l’association Carrefour de l’entreprise sociale marocaine et l’organisation non gouvernementale «Soleterre-Stratégie di pace ONLUS».

Rappelons que plusieurs thématiques seront abordées au cours de cette semaine dont «Les Nouveaux métiers du digital», «L’EdTech au service de l’apprentissage», «La Transformation digitale au service de la formation et des métiers de l’ingénierie», «L’innovation dans la mobilité de demain….commence par vous aujourd’hui», «Les métiers de l’ingénieur, quel avenir du Maroc ?», «La Réglementation dans l’Efficacité Énergétique» et «Appui à la promotion de l’entrepreneuriat sociale et à l’insertion socioéconomique des jeunes au Maroc».

Au programme aussi, des compétitions telles que «le coding challenge», «la construction à l’extrême», «la challenge startup» et «la compétition robotique». Ces compétitions thématiques sont ouvertes aux élèves ingénieurs aussi bien de l’Université privée de Fès qu’à ceux des autres écoles d’ingénieurs nationales.

Source : leseco.ma

 

Publié le : 12/05/2022

Formations

Génie Informatique

Diplôme d'ingénieur - Casablanca,Université internationale de Casablanca

BAC +3 Communication et publicité

Licence - Casablanca,Com'sup

Banque et Finance

Master - Rabat,HEC Rabat

Engineering School - Génie Electrique (Bac+5)

Autre diplôme Bac+5 - Casablanca,Institut Polytechnique Privé de Casablanca

Diplôme d'ingénieur d'état français

Diplôme d'ingénieur - Rabat,ESSTI
Afficher toutes les formations

Ecole à la une