Benmoussa détaille les nouvelles conditions d’accès aux métiers de l’enseignement

Le ministre de l’Education nationale a expliqué mercredi les nouvelles conditions d’accès aux métiers de l’enseignement au Maroc, en commission à la Chambre des représentants. 

Le nouveau système d’accès aux métiers de l’enseignement public se fera dès la prochaine rentrée scolaire, en septembre 2022, a fait savoir Chakib Benmoussa, mercredi devant les membres de la commission de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants. Le ministre de l’Education nationale y a détaillé les nouvelles conditions de présélection aux concours, annoncées le 19 novembre dernier. Selon lui, il faudra compter cinq ans pour que la mise en œuvre du projet soit complètement effective.

Après obtention du baccalauréat, les futurs enseignants et autres travailleurs du secteur public pourront directement suivre des études en faculté pour obtenir une licence en éducation, au bout de trois ans. Ils devront ensuite poursuivre leurs cursus dans les centres de formation régionaux, et ce en deux étapes. Une formation complémentaire de six mois leur sera d’abord administrée, avant de faire une année supplémentaire de qualification pour devenir cadre des Académies régionales d’éducation et de formation (AREF).

Actuellement selon le ministre, ce type de licence donne lieu chaque année à 1.400 nouveaux diplômés. « Ce n’est pas suffisant vu les besoins du secteur public, mais aussi du privé, car nous sommes tous des partenaires impliqués dans le même système », a souligné le ministre 

« Nous travaillerons avec le ministère de l’Enseignement supérieur pour accroître l’attractivité des cours de sciences de l’éducation, organiser la présélection, augmenter le nombre d’étudiants diplômés et améliorer la qualité de la formation », a-t-il ajouté. L’objectif étant d’atteindre entre 18.000 diplômés et 19.000 par an.

Le ministère a par ailleurs annoncé l’avis d’organisation du concours de recrutement des « compétences professionnelles » pour le secteur de l’éducation nationale, pour la session de décembre.

Le 19 novembre dernier, le ministre avait annoncé l’introduction d' »innovations importantes » dans le cadre de la réforme pour une « renaissance éducative ». Il s’agit d’une nouvelle procédure de présélection mise en place pour le concours écrit. Les critères pris en compte pour ce dernier seront désormais: la mention obtenue au baccalauréat, celle de la licence et la durée pour l’obtention de cette dernière.

Les titulaires de licence d’éducation seront exemptés de la phase de pré-sélection et seront soumis directement au concours écrit. L’âge maximum requis est lui fixé à 30 ans. Par cette nouvelle condition, le ministère compte « attirer des candidats jeunes dans la profession enseignante, dans l’objectif de s’assurer leur engagement durable pour l’école publique et d’investir dans la formation et le développement de leur parcours professionnel », avait-il fait savoir.

Source: h24info.ma

 

 

Publié le : 02/12/2021

Formations

Ingénieur en Agro-Industrie – Agriculture, environnement et gestion des ressources

Diplôme d'ingénieur - Marrakech,Université Privée de Marrakech

Diplôme d'Etudes Universitaires des Métiers de l'Industrie

Autre diplôme Bac+3 - Tanger,Med Métiers - L'Institut Supérieur des Métiers Industriels

Filière initiale (Bac + 3) Kinésithérapie

Licence - Casablanca,Sup'Santé

Mastère en Sciences (MSc.) Entrepreneuriat

Master of Science - Casablanca,TBS Casablanca

Formation en Journalisme et Communication

Licence professionnelle - Casablanca,ESJC
Afficher toutes les formations

Ecole à la une