Université privée de Fès : un temple du savoir au service de la société

À l’image des autres établissements d’enseignement du royaume, l’Université privée de Fès a su faire face à la crise en déployant tous les moyens nécessaires.

Face à la Covid-19, le plus grand défi interne qui s’est imposé à l’Université privée de Fès (UPF) a été, sans surprise, de s’accommoder à un environnement d’apprentissage à distance. L’université s’est donc attelée à répondre aux attentes des étudiants concernant leur nouvel environnement, à aligner les compétences du corps professoral sur la prestation à distance et à investir dans la technologie nécessaire, en plus de garantir un campus sécurisé «Covid-free» pour les cours présentiels.

Au niveau externe, le recrutement international des étudiants et la mobilité des étudiants sont des défis majeurs. Cependant, il ne fait aucun doute que les restrictions de voyage et les exigences de quarantaine aux niveaux mondial et régional ont eu un impact sur les admissions, les stages, les écoles d’été et les visites d’études internationales. Dès lors, des mesures concrètes ont été nécessaires pour permettre, par exemple, la reprise des enseignements en présentiel au titre de l’année universitaire 2020-2021, et ce, dans le strict respect des consignes sanitaires. Et le succès a été au rendez-vous.

En effet, l’UPF a dégagé les ressources financières et matérielles nécessaires pour assurer la santé et la sécurité en son sein, avant de mobiliser pleinement les ressources humaines disponibles à l’intérieur comme à l’extérieur pour accomplir des tâches liées à l’enseignement à distance ou au respect des normes sanitaires. Il a également fallu trouver des solutions et prendre des décisions en faisant confiance à l’équipe et en déléguant certaines tâches comme la planification des déplacements à l’intérieur et à l’extérieur du campus, l’encouragement du leadership du personnel enseignant, notamment en lui confiant la tâche de cerner les apprentissages essentiels et en lui donnant une totale liberté sur le plan des choix des modalités d’enseignement à distance ou en classe. L’établissement a, par ailleurs, veillé à assurer la poursuite des activités éducatives en assurant le respect des mesures sanitaires dans ses locaux (aménagement des espaces intérieurs et extérieurs, planification des récréations, etc.) et en maintenant le lien avec le personnel, les parents et les étudiants à travers l’usage des outils d’information et de communication. Conscient que le marché du travail actuel exige des étudiants qu’ils maîtrisent l’univers numérique, l’université s’est très vite appropriée le digital.

«Raisonner avec les nouvelles technologies est une pensée à travers laquelle nous voulions mettre en évidence le caractère subjectif de l’usage des NTIC, pour le conjuguer à une méthode d’apprentissage pouvant s’appliquer au contexte et aux étudiants», explique Mohamed Aziz Lahlou, président de l’UPF. «L’espace numérique que nous avons mis en place, poursuit-t-il, a pour vocation de permettre aux enseignants, administrateurs de scolarité, responsables de la bibliothèque, etc. de fluidifier les échanges et optimiser les circuits d’information en améliorant l’accès et la pertinence».

Aujourd’hui, l’université a une pédagogie très active, celle d’apprendre en pratiquant. Pour cela, les étudiants peuvent participer à des séminaires, des business games, des challenges ou à l’élaboration de projets, ce qui permet de mettre le plus possible en situation les futurs jeunes diplômés. Même si le concept ne date pas d’hier, la pédagogie par projet est l’un des piliers de l’enseignement de l’UPF : l’étudiant applique concrètement ce qu’il apprend, grâce à la création d’un projet (seul ou en équipe).

L’UPF veut voir plus grand
La conduite du projet amène l’étudiant à cultiver son expertise, ainsi que son sens de l’autonomie et de la réflexion. L’équipe pédagogique, constituée à la fois de professionnels en activité issus de secteurs très variés et d’universitaires passionnés, vient transmettre aux étudiants ses compétences, son expérience et sa maîtrise du terrain tout au long de leur cursus, tout en les accompagnant dans la conduite de leur(s) projet(s). Mais, l’UPF veut voir encore plus grand. Dans le cadre de son plan de développement stratégique 2025, dénommé «UPF25», elle s’est engagée dans l’extension de son campus d’une capacité de 7.500 m² dont l’achèvement est prévu pour avril 2022. Cette extension ramènera la superficie totale construite sur le campus Quaraouiyine à 20.000 m². Ce projet comprendra un centre de recherche, développement, expertise et innovation de 1.600 m², qui sera composé de cinq laboratoires scientifiques et un amphithéâtre, au niveau duquel sera implanté le Centre d’excellence sur les batteries «CEB@UPF», avec le professeur Rachid Yazami, récemment nommé professeur associé et président du conseil scientifique de l’UPF. Un bâtiment de formation de 2.500 m² sera également dédié aux sciences paramédicales, et comprendra 3 amphithéâtres et 25 salles de cours, en plus d’un centre de 600 m² dédié à la formation continue et l’executive education, avec 1 amphihéâtre et 5 salles de cours. Et afin de garantir un environnement sain et viable pour ses étudiants, une nouvelle résidence universitaire de 3.500 m² verra bientôt le jour. Plus de 100 chambres et 180 lits feront le bonheur des nouveaux UPFiens à la prochaine rentrée universitaire 2021-2022. Cette résidence conjuguera des logements étudiants de qualité à coût abordable, et un centre de la vie étudiante à l’intérieur du campus. Le projet d’extension connaîtra également des travaux d’agrandissement, avec notamment la bibliothèque universitaire qui passera de 200 à 600 m², le restaurant universitaire qui passera de 250 à 650 m², et le complexe sportif qui passera de 1.400 à 2.000 m². La réalisation de ce projet d’extension nécessitera un investissement de plus de 70 millions DH, ce qui porte l’investissement global de l’université à plus de 200 millions DH.

En savoir plus sur l’UPF
L’Université privée de Fès est la première université privée reconnue par l’état au niveau de la capitale spirituelle et culturelle du royaume du Maroc. Elle est composée de quatre structures indépendantes, notamment la Faculté des sciences de l’ingénieur, la Fès Business School, l’Institut des hautes études juridiques et sociales et l’École supérieure des métiers de l’architecture et du bâtiment. L’établissement offre le choix entre un parcours d’Ingénieur d’état ou de Master «Bac+5», un diplôme des Écoles nationales de commerce et de gestion «Bac+5», un parcours Bachelor «Bac +4», ou un parcours licence professionnelle «Bac+3» avec plus de 20 spécialités parmi les plus convoitées par les entreprises nationales et internationales. De plus, l’UPF étant reconnue par l’Etat, tous ses diplômes sont équivalents aux diplômes de l’Etat. Par conséquent, tous les lauréats peuvent participer aux concours du secteur public, s’insérer facilement sur le marché du travail, et poursuivre leurs études doctorales au sein des établissements publics. Toute l’organisation de l’UPF, ses équipes pédagogique et scientifique, son administration, ainsi que les moyens dont elle dispose sont mobilisés pour accomplir les missions principales de l’université, à savoir : dispenser aux étudiants une formation de qualité, préparer les étudiants à leur vie professionnelle tout en favorisant leur développement intellectuel, culturel et humain, enrichir les savoirs diffusés grâce à une recherche de qualité, et contribuer à la vie culturelle et économique de la région.

Source: leseco.ma

Publié le : 04/05/2021

Formations

Management - Marketing-Ventes

Licence - Casablanca,Université internationale de Casablanca

Commerce International

Licence - Casablanca,Université internationale de Casablanca

Commerce International

Licence - Casablanca,Université internationale de Casablanca

Droit International des Affaires

Master - Casablanca,Université internationale de Casablanca
Afficher toutes les formations

Ecole à la une