Le Bachelor fait sa rentrée au Maroc en 2021

Plusieurs changements seront à l’ordre du jour pour les prochaines années. Afin de donner un coup de boost à l’enseignement supérieur et rendre ses étudiants plus compétitifs sur la scène internationale, le Maroc avait opté pour le Bachelor. Bien ancré dans le système d’enseignement anglo-saxon et particulièrement américain, le Bachelor remplacera la licence à compter de la rentrée 2021. Ce nouveau système d’enseignement supérieur, qui devait entrer en vigueur à partir de septembre prochain, a été retardé à la rentrée universitaire de 2021 en raison du contexte marqué par l’état d’urgence sanitaire. Il ne se limite pas au changement d’appellation, le cursus est basé sur 4 années au lieu des 3 années de la Licence. Il tentera de professionnaliser en quelque sorte les lauréats de l’enseignement de telle façon à pallier le déficit de l’inadéquation entre les profils et le marché d’emploi. Ce nouveau mode vient également combler l’écart observé au niveau de l’efficacité du système LMD. Décrié par plusieurs institutions nationales, celui-ci est arrivé à bout de souffle après 17 ans d’application. Les détails de cette réforme qui prendra place en septembre 2021.

Organisé en 60 UV par année

Très attendu, le Bachelor doit faire ses preuves. En attendant de le voir appliqué, ce qu’on sait jusque-là c’est que ce système d’enseignement repose sur un mode de fonctionnement simple. Il s’agit au total de 240 UV (crédits) à raison de 60 UV par année. Chaque année est organisée en deux semestres. Un tronc commun est prévu en deuxième année. Cette étape mène vers le choix de la spécialisation en 3ème année. Ce cycle a le mérite d’être plus flexible et comptera de nouveaux enseignements comme les soft skills et le renforcement des langues. De nouvelles filières accompagneront cette démarche. Les technologies de l’information et de la communication ainsi que et le coding auront une place dans cette nouvelle réforme. L’adoption de ce système permettra au Maroc de s’ouvrir vers les systèmes éducatifs internationaux étant donné aussi que le Bachelor est le cycle le plus répandu dans le monde. Les étudiants de la première année universitaire seront les seuls concernés par ce système alors que ceux qui sont en deuxième année universitaire poursuivront leurs études selon l’actuel système (LMD).

LMD mis au placard : Plus de 40% de décrochage

Le taux de déperdition scolaire au niveau de l’université dépasse largement les 40%. Et c’est à la première année que le décrochage est plus observé atteignant plus de 16%. Mis en place au début des années 2000, le système Licence (Bac+3)-Master (Bac+5)-Doctorat(Bac+8) n’a cessé d’être critiqué en raison de son déphasage avec le marché de l’emploi. Dans un rapport sur l’enseignement supérieur en juin 2019, le CSEFRS pointe du doigt la situation de l’enseignement supérieur national, dans son ensemble. Celle-ci est caractérisée par un certain nombre de dysfonctionnements et de problèmes relatifs notamment au déséquilibre entre l’évolution démographique des inscrits, laquelle est appelée à s’intensifier davantage dans les prochaines années, la lente progression de la capacité d’accueil des établissements, la stagnation des effectifs de l’encadrement pédagogique et administratif et l’insuffisance des ressources financières accordées aux diverses entités de l’enseignement supérieur, notamment les filières à accès ouvert qui accueillent près de 90% des étudiants inscrits dans ce cycle. Par ailleurs, ce cycle éducatif est miné aussi par le faible rendement interne et externe.

Source: aujourdhui.ma

Publié le : 25/07/2020

Formations

Master d'Etat Français Gestion Financière

Master - Casablanca,HESTIM Casa Ghandi

Licence en Administration des Affaires

Licence - Rabat,ESLSCA Business School Paris|Campus Rabat

Programme Grande Ecole – BAC+5 de HEM Business School

Master - Casablanca,Campus Casablanca

Développement informatique

Technicien spécialisé - Rabat,IMBT
Afficher toutes les formations

Ecole à la une