Les nouveautés de la rentrée pour améliorer le niveau au primaire public

Les nouveautés de la rentrée pour améliorer le niveau au primaire public

Une grande partie des élèves issus du primaire ne savent ni lire, ni écrire, ni compter. Ce sont les grands maux de l'école publique marocaine. Qu'est-ce qui est fait par le ministère de l'Education pour y remédier depuis l'adoption de la vision stratégique ? Le point.

Le Maroc est doté, depuis 2015, d'une vision stratégique de réforme de l'éducation à l'horizon 2030. Même si la loi-cadre rendant obligatoire ses recommandations n'a été adoptée qu'à l'été 2019, le ministère de l'Education nationale n'a pas attendu pour agir sur le modèle pédagogique. Qu'a-t-il fait jusqu'ici dans ce domaine?

On promet des résultats visibles en 2021

Contacté par Médias24, le département de Saaid Amzazi, maintenu dans le gouvernement après son remaniement, reconnaît ce problème.

"Les différents tests d’évaluation auxquels nous avons participé, notamment PIRLS 2016, montrent qu’une grande partie des élèves du primaire arrivent au collège avec un grand déficit en termes de lecture, avec néanmoins une nette amélioration par rapport aux résultats de l’édition de 2011. Une situation qui constitue une vraie source de décrochage scolaire, et remet en question l’ensemble des efforts déployés par toutes les composantes du système éducatif. Pour y remédier, un ensemble de mesures ont été prises notamment dans l’apprentissage des disciplines dites « outils » : langues, mathématiques qui permettent d’acquérir les outils de l’apprentissage, autrement dit de la réussite scolaire", explique-t-on.

Ces mesures font partie du chantier de développement du modèle pédagogique et particulièrement le curriculum du primaire, conformément à la vision stratégique 2015-2030.

Pour le ministère, les expérimentations conduites avant la généralisation du nouveau curriculum du primaire ont donné des résultats très encourageants relatés par les différents tests et évaluations effectués dans le cadre du projet « Lire pour réussir ». "C’est également ressenti par les enseignants et les familles dans la phase d’expérimentation et ça se confirme après une première année de généralisation."

"Les fruits de ce travail structurant seront visibles lors de la prochaine édition de « PIRLS » en 2021", promet-on.

Où en est le chantier du développement du modèle pédagogique ? Le processus a commencé l'année dernière.

Refonte pédagogique pour les 3ème et 4ème années du primaire

La rentrée scolaire 2019-2020, à l’instar de la rentrée précédente, se démarque par des rénovations pédagogiques qui touchent principalement le cycle primaire.

Après la 1ère et la 2ème année à la rentrée 2018-2019, elles concernent cette année les 3e et 4e année du cycle primaire dans les matières suivantes: langue arabe, langue française, mathématiques, activités scientifiques et histoire-géographie et éducation à la citoyenneté.

- Les langues

Pour la langue arabe, les rénovations concernent la composante « lecture» en adoptant la lecture précoce qui est le produit d’outils et de concepts linguistiques appliquées à l’enseignement des langues et dont les composantes sont la conscience phonologique, le principe alphabétique, la fluidité, le lexique et le vocabulaire et la compréhension.

"L’accent est également mis sur le développement des compétences orales par l’application d’une méthodologie relative à l’acquisition des compétences d’écoute et d’expression en investissant des contes et des situations de communication, ainsi que sur le développement des compétences écrites", ajoute le ministère.

Plus généralement, l’apprentissage des langues s’appuie sur des « sujets supports » appelés domaines d’apprentissage. Ainsi, chaque année, six domaines d’apprentissage représentent un menu pour acquérir les bases de la langue et développer sa maîtrise. Le choix de ces domaines n’est pas figé et il essaye de répondre aux différentes attentes psychologiques, sociales, économiques, culturelles et civiques des apprenants selon leurs âges. L’actuelle refonte du curriculum scolaire du primaire a été l’occasion pour mettre à jour ces différents domaines d’apprentissage.

Ainsi, par exemple en quatrième année primaire, le choix s’est porté sur des domaines tels que « Civilisation marocaine », « Vie culturelle et artistique », « Agriculture, industrie et commerce », …

"Le ministère a également procédé à l’unification des domaines d’apprentissage dans les trois langues enseignées au primaire, à savoir l’arabe, l’amazighe et le français, de la 1e à la 6e année. L’objectif étant de développer à l’occasion des réalisations des projets éducatifs dans chaque langue (six projets par an), des passerelles linguistiques et des constructions de sens qui facilitent la navigation d’une langue vers une autre avec une forte valeur ajoutée pour les lexiques acquis et les capacités de transferts", explique le département de Saaid Amzazi.

- Les mathématiques

Le programme scolaire est désormais axé sur quatre domaines, au lieu de trois :

1) Nombres et arithmétique,

2) Mesures et conversions,

3) Géométrie,

4) Organisation des données.

Les activités de « résolution de problèmes » sont considérées comme activités transversales aux quatre domaines et structurent l’appréhension et la maitrise des objets, notions et concepts mathématiques.

- Les sciences

La séance hebdomadaire a été augmentée d’une demi-heure, permettant ainsi l’introduction de la technologie à raison de six thèmes par année scolaire à compter de la 1ère année de l’enseignement primaire.

Les contenus de l’éveil scientifique sont réorganisés en quatre composantes :

1) Sciences de la Vie et la Santé,

2) Sciences Physiques,

3) Sciences de la Terre et de l’Univers,

4) Technologies.

L’approche d’enseignement-apprentissage des sciences porte désormais la démarche d’investigation (jusqu’ici expérimentée dans quelques établissements scolaires seulement).

"C'est ce qui est fait dans les meilleurs programmes de l’enseignement des sciences dans le monde, avec une identification claire des compétences cibles à développer chez les apprenants telles que celles préconisées dans la référence internationale NGSS (The Next Generation Science Standards). Les objectifs d’apprentissage sont reformulés en faisant appel à des capacités de réflexion de niveau supérieur, afin d’acquérir les mêmes niveaux de connaissances adoptés dans l’évaluation international « TIMSS» (Connaissance, expérimentation, déduction).", affirme le ministère.

- L'histoire-géographie et l'éducation à la citoyenneté

L’accent est mis d’avantage sur la composante « éducation à la citoyenneté ».

"L’objectif est de renforcer l’esprit d’appartenance à la Patrie, en déployant une approche pédagogique permettant de s’approprier le concept d’unité nationale aux affluents multiples (article 1er de la Constitution de 2011) en explorant l’identité culturelle marocaine unie (article 5 de la constitution de 2011), dans sa diversité linguistique et territoriale", explique-t-on.

Une phase transitoire qui prend fin l'année prochaine

Ces changements ne peuvent qu'être bien accueillis, mais ils posent tout de même quelques contraintes. Le changement de contenus induit parfois l'indisponibilité de certains manuels à la rentrée scolaire, l'impossibilité pour certains parents de réutiliser les anciens manuels et un déphasage entre les promotions. Qu'en dit le ministère ?

"Les manuels des premières années du primaire, comme partout dans le monde, sont en majorité des livrets sur lesquels les élèves écrivent, colorient, dessinent, font des activités de découpage et autres. Ce ne sont donc pas des livres qui s’utilisent par des promotions successives.

"Par ailleurs, les manuels et fournitures sont fournis à tous les enfants de familles modestes gratuitement dans le cadre de l’opération « Un million de cartables ».

"On ne comprend donc pas pourquoi certaines voix s’élèvent pour critiquer l’amélioration qu’ont connue les manuels scolaires ces deux dernières années après seize années d’usage des mêmes éditions de manuels", s'étonnent les équipes de Saaid Amzazi.

Elles reconnaissent toutefois que les améliorations et rénovations apportées au niveau pédagogique sont parfois victimes d’un manque d’informations ou un déficit en termes de vulgarisation à destination surtout des familles.

"Ceci donne l’impression parfois que ces changements se font de manières non planifiées ou en déphasage avec les parcours scolaires de nos élèves. Cependant, la réalité est tout à fait différente", se défend le ministère.

La révision des contenus est une réponse à diverses considérations. Il s'agit d'abord de l'harmonisation le programme national avec les changements en cours en particulier depuis la dernière réforme complète des curricula en 2002, qui a eu lieu après la publication de la Charte nationale pour la réforme de l’éducation et l’enseignement.

"Depuis 2015, toutes les rénovations pédagogiques, opérées au niveau du curriculum scolaires, se sont faites de manière progressive et prudente dans sa phase d’expérimentation ou de préfiguration avant leur généralisation. Le plus important pour nous est de développer le modèle pédagogique existant, dans toutes ses dimensions (programmes, méthodes d’enseignement, manuels, modes d’évaluation,…) en renfonçant ses acquis et en corrigeant ses lacunes, sur des bases solides référées aux résultats des évaluations et études et les recherches avancées en psychologie cognitive et en neurosciences", assure-t-on

Ainsi, la phase transitoire dans le cycle primaire est de trois ans de septembre 2018 à septembre 2020. Pendant cette phase les deux curricula (l’ancien et le nouveau) vont cohabiter car le déploiement se fait progressivement par paliers de deux ans.

Cette progressivité tient compte des acquis des élèves aux niveaux précédents et permet à la démarche adoptée, basée sur l’expérimentation dans des écoles pilotes et la régulation avant la généralisation, une bonne appropriation par le corps enseignant, assurant adhésion aux changements et une adaptation adéquate et fluide dans la phase de la généralisation du modèle.

Quant à la disponibilité de certains manuels pour chaque rentrée scolaire, le ministère assure qu’à l’exception de deux manuels sur 390, tout le reste était disponible dès la fin de la deuxième semaine du mois de septembre.

"Il se peut que certains titres manquent de temps en temps dans des points de ventes, et là on salue l’effort louable de la Direction de la Coordination des affaires économiques du Ministère de l’Intérieur qui suit avec nous la rentrée scolaire au jour le jour sur tout le territoire national, et dès qu’on reçoit une alerte, on déclenche une procédure déjà huilée avec les éditeurs pour disposer des manuels manquants dans les 48 heures qui suivent, là où le manque est enregistré", affirme-t-on.

L'alternance linguistique "dans les plus brefs délais"

Où en est la mise en oeuvre des dispositions de la loi-cadre sur l'éducation, notamment en ce qui concerne l'alternance linguistique ?

"La mise en œuvre de cette stratégie devra permettre dans les plus brefs délais de dépasser une situation de drame linguistique que vivent beaucoup de bacheliers scientifiques lorsqu’ils accèdent aux institutions d’enseignement supérieur ou de formation professionnels avec un changement brutal de la langue d’enseignement.

"Cette composante de la réforme nécessite un grand effort au niveau de la formation en langues française et anglaise des enseignants des disciplines non linguistiques (Mathématiques, Sciences Physique, Sciences de la Vie et la Terre et Technologie).

"Sont prévus également des ateliers et séminaires d’encadrement et d’accompagnement par les inspecteurs pédagogiques et les professeurs universitaires au profit des enseignants du primaire et secondaire, et des campagnes de sensibilisation pour les associations des parents et tuteurs des élèves pour assurer une large adhésion à cette dynamique", ajoute le ministère.

"D’autres composantes de la réforme préconisée dans la loi-cadre ont déjà commencé et il nous faudra d’autre occasions pour expliquer davantage ce qui est préparé pour ces différents chantiers qui doivent être menés de manière harmonisée et synchronisée vue le caractère systémique de la réforme de l’éducation, conclut-il.

Source: medias24.com

Publié le : 11/10/2019
SUR NOTRE SITE & PROFITEZ DE NOMBREUX AVANTAGES

Formations

C.E.S - Management Avancé & Innovation

Certificate - Casablanca,ESCA

Système d’Information Comptabilité Contrôle et Audit

Autre diplôme Bac+5 - Marrakech,ISGA Campus Marrakech

Ingénieur d'état français ISA Lille

Diplôme d'ingénieur - Rabat,Yncréa Maroc

Nutrition et diététique

Licence - Casablanca,Université internationale de Casablanca

BAC+3 en journaliste et communication

Autre diplôme Bac+3 - Casablanca,ESJC
Afficher toutes les formations

Ecole à la une