L'USMBA accueille un atelier d'échange des pratiques en matière de transfert technologique

L'USMBA accueille un atelier d'échange des pratiques en matière de transfert technologique

Le programme de développement du droit commercial (CLDP) du gouvernement américain veut partager avec le Maroc les meilleures pratiques en matière de transfert technologique, de promotion de la recherche et de l’innovation. Les responsables du ministère ont annoncé que 186 projets de recherche ont été retenus pour financement, pour un budget global de 300 MDH, dans le cadre du dernier appel à projets.

La Cité de l’innovation de l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah (USMBA) de Fès a abrité, trois jours durant, les travaux d’un atelier national sur la promotion des bonnes pratiques en matière de propriété intellectuelle et de transfert de technologie. Cette rencontre a été organisée par le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l‘enseignement supérieur et de la recherche scientifique et la Cité de l’Innovation de l’USMBA, en partenariat avec le programme de développement du droit commercial (CLDP) du gouvernement américain. Elle a rassemblé plusieurs experts américains, universités et centres de recherche marocains, chargés des activités de gestion de transfert de technologie et de la propriété intellectuelle (PI). Lors de cette rencontre, le président de l’USMBA, Redouane Mrabet, a indiqué que l’université a initié une réflexion interne sur les moyens de développer la recherche scientifique, l’innovation et la créativité des professeurs et étudiants chercheurs de l’université. «Actuellement, nous en sommes aux dernières étapes de mise en place d’un plan stratégique qui sera annoncé au cours des prochains jours», précise-t-il. Et d’ajouter: «Notre Cité de l’innovation enregistre une dynamique croissante par ses activités de recherche dans les domaines liés à l’innovation et la technologie en relation avec le développement économique ». Intervenant à cette rencontre, la consule générale des États-Unis à Casablanca, Jennifer Rasamimanana, a souligné que cette rencontre est une occasion d’échange et de partage entre les deux communautés de recherche scientifique marocaine et américaine pour développer conjointement de nouvelles expériences dans ce domaine.

«Cet atelier représente une occasion d’échanger avec nos partenaires marocains actifs dans le domaine de la recherche scientifique et de l’innovation les meilleures pratiques en matière de transfert technologique, de promotion de la recherche, du développement et d’innovation, de propriété intellectuelle, et de développer des partenariats multidimensionnels, notamment dans le secteur de l’enseignement», explique Jennifer Rasamimanana.

Cet atelier, qui fait partie d’une série de programmes de coopération entre les deux pays, témoigne de la volonté des États-Unis de partager sa riche expérience dans le développement de ce secteur vital et stratégique, à la base de tout développement futur. Dans ce cadre, la consule générale a rappelé que la partie américaine est impliquée dans d’autres programmes de coopération avec le Maroc dans le domaine de l’enseignement. Le directeur de la recherche scientifique et de l’innovation au ministère de l’Enseignement supérieur, Ahmed Hammouch, a rappelé que, dans le cadre de l’appel à projets pour promouvoir et renforcer les activités de recherche dans les domaines prioritaires de la recherche scientifique, 186 projets ont été retenus pour financement pour un budget global de 300 MDH. Selon lui, «le Maroc a initié, il y a plusieurs années, une politique visant la mise en place d’un système national d’innovation, dans l’objectif d’offrir une plate-forme favorable à l’efflorescence et au développement d’entreprises innovantes, notant que des cités d’innovation ont été créées à Fès, Marrakech, Settat, Rabat et Agadir, tandis que d’autres devront voir le jour à Oujda, Tétouan et Kénitra». Le responsable a également fait savoir que son département lancera, durant les prochains jours, une étude sur la recherche et développement et l’innovation dans les entreprises au Maroc. Cette dernière sera réalisée dans le cadre d’un marché public passé par le Centre national de recherche scientifique et technique, avec pour objectif de dresser un état des lieux cartographié de la recherche et développement aux niveaux régional et national.

«Cette étude constituera une base de réflexion pour construire une véritable politique de recherche et développement et innovation au Maroc», précise Hammouch.

Les organisateurs de cet atelier ont rappelé que l’industrie régionale, les gouvernements, les associations d’entreprises, les universités et les centres de recherche peuvent, en travaillant ensemble, créer des systèmes autonomes et durables pour la croissance économique et les opportunités industrielles et commerciales. Le programme américain CLDP vise à fournir des outils pratiques, des ressources et créer un réseau pour les modèles de développement qui doivent être utilisés par les universités et les centres de recherche, pour aider et développer la valorisation de la recherche universitaire sur le marché. Le programme a pour cible les individus émanant des universités, des centres de recherche et les institutions au Maroc engagés dans l’appui à la création d’un écosystème innovateur et entrepreneurial, des programmes de valorisation de la propriété intellectuelle et le transfert de technologie.

Source: leseco.ma

Publié le : 08/05/2019
SUR NOTRE SITE & PROFITEZ DE NOMBREUX AVANTAGES

Formations

Environnement Santé

Master - Casablanca,ESISMP

Data Management

Master - Casablanca,ESISMP

Mastère Spécialisé Marketing, Management & Communication (M2C)

Mastère Spécialisé - Casablanca,TBS Casablanca

Cybercriminalité et Sciences Criminelles

Master - Casablanca,Université internationale de Casablanca
Afficher toutes les formations

Ecole à la une