La réglementation en matière de transfert d'argent quand on est étudiant à l'étranger est claire.

La réglementation en matière de transfert d'argent quand on est étudiant à l'étranger est claire.

La réglementation en matière de transfert d’argent quand on est étudiant à l’étranger est claire. Mais il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’un parcours de combattant pour les parents qui doivent s’y prendre à l’avance pour que le transfert ne leur soit pas refusé par la banque.

Si la rentrée scolaire rime avec frais de scolarité colossaux et prix exorbitant des fournitures scolaires, pour certains parents, il s’agit de se familiariser avec la réglementation marocaine de changes et surtout préparer tous les justificatifs nécessaires aussi bien pour les frais de scolarités que pour rembourser les prêts étudiants. Faut-il rappeler que pour l’allocation départ scolarité, la réglementation autorise l’étudiant à transférer un maximum de 25.000 DH pour assurer son installation une seule fois. Si son tuteur l’accompagne sur place, il peut sortir 20.000 DH supplémentaires. Le risque se pose aux étudiants lorsqu’ils changent de ville ou de pays d’étude en cours de route. Il s’agit là d’une autre paire de manche !

Concernant les frais de scolarité, aucun plafond n’est imposé mais bien sûr l’étudiant doit justifier de ces frais par un document officiel de l’établissement de formation. « Cette condition ne prend pas en considération une autre réalité à laquelle les étudiants sont confrontés sur place : le changement de filiale ou d’école. Donc, il y a des passages à vide que nous autres parents sommes obligés à combler par des tours de passe-passe », témoigne un parent d’étudiant à l’étranger.

Autre charge que les étudiants sont amenés à pays est le loyer. A ce niveau la loi dispose : « Le transfert du loyer et des charges correspondantes (syndic, taxes…) peut être effectué auprès des guichets domiciliataires. L’étudiant doit présenter à sa banque le bail ainsi qu’une attestation d’inscription ou de préinscription ». Par ailleurs, un transfert par anticipation du loyer est tolérable pour une période n’excédant pas 3 mois.

Pour assurer le reste des dépenses régulières, le régime général stipule que les guichets domiciliataires peuvent effectuer durant l’année scolaire, pouvant atteindre 12 mois, des transferts mensuels à hauteur de 10.000 dirhams en faveur des étudiants non boursiers. Les boursiers quant à eux doivent présenter à leur banque le justificatif du montant de la bourse, qui est soustrait aux 10 000 dirhams autorisés. Les étudiants qui vont poursuivre leurs études aux Etats-Unis d’Amérique, doivent produire aux guichets domiciliataires un exemplaire du certificat d’éligibilité au statut d’étudiant non immigrant (ce certificat est en général appelé I 20).

Les étudiants internes en pension complète peuvent bénéficier du transfert des frais requis à ce titre par l’établissement d’enseignement étranger et ce, au vu de la facture, du devis ou de tout autre document en tenant lieu. Ces étudiants peuvent bénéficier du transfert d’un complément ne dépassant pas le montant de 2.500 dirhams par mois.

Certains jeunes arrivent à décrocher des prêts étudiants. S’ils en apportent le justificatif, ils peuvent sortir la somme à rembourser mensuellement. Il s’agit du le contrat de crédit et des – attestations d’inscription de l’étudiant au titre des années scolaires pour la période couverte par le crédit. C’est dire toute la paperasse à préparer pour être en règle et surtout pour que les parents puissent faire parvenir l’argent à leurs enfants.

Aussi, les intermédiaires agréés peuvent-ils procéder au transfert des frais d’acquisition de matériel informatique en faveur des étudiants marocains à l’étranger, à hauteur de 25.000 DH chaque trois ans.

Il faut savoir également que depuis 2017, les guichets domiciliataires sont autorisés à transférer les frais de stages pour les étudiants marocains à l’étranger qui viennent de terminer leur cursus. La durée du stage ne doit pas dépasser un an. Le montant qui peut être transféré au titre de ces stages ne doit pas dépasser 10.000 dirhams par mois.

Source: ecoactu.ma

 

Publié le : 08/09/2018
SUR NOTRE SITE & PROFITEZ DE NOMBREUX AVANTAGES

Formations

Bac+5 en Monétique et Sécurité des Transactions

Master - Casablanca,SUPTECHNOLOGY Casablanca

Bâtiment et Travaux Publics

Licence - Casablanca,Université internationale de Casablanca

Comptabilité et Gestion

Licence - Casablanca,Université internationale de Casablanca
Afficher toutes les formations

Ecole à la une