Étudier au Maroc ou à l’étranger ?

Étudier au Maroc ou à l’étranger ?

Si s’expatrier n’est plus un passage obligé pour réussir ses études, beaucoup encensent encore cette expérience pour les avantages qu’elle apporte, aussi bien sur le plan scolaire que personnel. Rêve pour certains ou contrainte pour d’autres, voici les bonnes raisons de partir étudier à l’étranger, et les bonnes raisons de ne pas partir.

Pour beaucoup, faire ses études à l’étranger fait ressortir des avantages non négligeables. Outre le diplôme que vous allez recevoir, cela prouvera,
 à l’employeur, que vous avez réussi à développer d’autres qualités comme l’adaptation, 
l’esprit d’équipe et autres pour réussir votre intégration dans un environnement étranger.
 Autant de qualités recherchées dans le monde du travail. Pour d’autres, l’engouement pour l’étranger pouvait s’expliquer, il y a quelques années, par la faiblesse de l’offre marocaine en matière d’universités, d’écoles et de types de formations. Aujourd’hui, beaucoup d’établissements privés ont vu le jour au Maroc, dans l’objectif d’étoffer l’offre en matière d’études supérieures et en formations professionnelles. Avec possibilité de double diplomation avec des partenaires étrangers. L’offre locale permet depuis, de former des jeunes qui soient en phase avec les différentes évolutions de ces dernières années, notamment pour les Métiers Mondiaux du Maroc (aéronautique, automobile, électronique, textile…).

Source : challenge.ma

Publié le : 19/07/2017
SUR NOTRE SITE & PROFITEZ DE NOMBREUX AVANTAGES

Formations

Ingénierie des Télécoms, Réseaux et Systèmes Embarqués (ITRSE)

Diplôme d'ingénieur - Casablanca,IGA Belvédère

Génie Logistique

Master - Casablanca,HESTIM Casa Ain Sebaa

Licence Tourisme & Hôtellerie

Licence - Marrakech,Université Privée de Marrakech

Systèmes d’Information Organisationnels (Bac+3+2)

Diplôme Bac+3+2 - Casablanca,Institut Polytechnique Privé de Casablanca

MANAGEMENT COMMUNICATION

Mastère Spécialisé - Casablanca,ESG Maroc
Afficher toutes les formations

Ecole à la une