Al Akhawayn s’allie à Bombardier

Al Akhawayn s’allie à Bombardier 

Les deux partenaires ambitionnent de développer le premier programme de formation en gestion dans l’industrie ferroviaire au Maroc et en Afrique. Bombardier compte stimuler le marché marocain, développer des opportunités d’affaires en Afrique et fournir en partie les projets européens du groupe.

L’industrie ferroviaire marocaine devient de plus en plus attractive de par son écosystème qui est ouvert sur le marché africain et qui dispose des capacités pour soutenir le marché européen. Dans ces perspectives, un partenariat a été établi entre Bombardier Transport et l’Université Al Akhawayn pour la création d’une nouvelle génération de gestionnaires de haut niveau dans l’industrie ferroviaire et dans les domaines de la mobilité durable du Maroc. Signé jeudi dernier par Driss Ouaouicha, président de l’Université et Taoufiq Boussaïd, président de Bombardier Transport Maroc, ce partenariat couvre trois domaines majeurs : la création du premier programme de Master ferroviaire en Afrique, la création de séminaires techniques sur l’ingénierie et les technologies ferroviaires et la certification des modules de formation continue. Les représentants des deux entités ont décidé de constituer un comité responsable du suivi des nouveaux programmes créés et d’assurer une forte synergie entre les différents domaines de collaboration. «Ce partenariat avec Bombardier et d’autres organisations montre l’intention de l’Université d’ouvrir de nouveaux champs d’entreprise et d’enrichir nos programmes universitaires au niveau international». «En tant qu’organisation éducative, nous sommes concernés par les défis de la mobilité durable et voulons préparer les talents et les profils afin qu’ils puissent mettre en œuvre des projets dans le contexte actuel, complexe et stratégique au Maroc et dans le monde entier», explique Ouaouicha, président de l’Université Al Akhawayn.

Pour ce qui est des engagements des deux parties, Bombardier partagera avec l’université son savoir-faire sur l’industrie ferroviaire internationale. À cet égard, les experts de Bombardier aideront à définir, créer et développer les programmes de formation, tandis que les ingénieurs et les réalisateurs des projets de Bombardier soutiendront la gestion et l'organisation des conférences et suivi des modules. Pour sa part, l’Université Al Akhawayn sera chargée de sélectionner des enseignants et des conférenciers de qualité ainsi que les ressources humaines, matérielles et techniques nécessaires pour mettre en œuvre les programmes et les contenus des cours. L’Université formera également un certain nombre de candidats sélectionnés par Bombardier. Il faut rappeler que Bombardier Transport s’est implantée au Maroc en 2011 suite au contrat de renouvèlement de 14 trains électriques de l’ONCF opérant sur la ligne Casablanca-Rabat, puis un contrat de signalisation pour équiper la ligne ONCF entre Casablanca-Kénitra et Sidi Yahya-Tanger avec le Système européen de gestion du trafic ferroviaire (ERTMS Level 1). Bombardier Transport est considéré aujourd’hui comme un grand spécialiste de la technologie ferroviaire. Il couvre plusieurs gammes de solutions ferroviaires allant des trains aux sous-systèmes et à la signalisation.

La société fournit également des systèmes de transport complets, des solutions de mobilité électrique et des services de maintenance. Basée à Berlin, en Allemagne, Bombardier Transport emploie environ 339.400 personnes et opère dans plus de 60 pays. 

Taoufiq Boussaïd
Président de Bombardier Transport Maroc

Les Inspirations ÉCO : Quelle est l’importance de ce  partenariat pour Bombardier ?  
Taoufiq Boussaïd : Le Maroc et l’Afrique sont des territoires qui sont neufs pour Bombardier par opposition au marché européen où il y a déjà une culture très forte du secteur ferroviaire et où il existe un certain nombre de formations et beaucoup de cadres sur le marché alors que l’Afrique en générale n’a pas encore ces capacités. Avoir une base d’ingénieurs au Maroc va nous permettre d’améliorer notre indice de compétitivité et de sous-traiter au pays certains contrats décrochés en Europe avec des prix plus avantageux.  

L’université Al Akhawayn sera-t-elle capable de satisfaire les besoins du marché ?
Pour la formation des ingénieurs, les seules discutions entamées jusqu’à aujourd’hui le sont avec l’université Al Akhawayn, mais pour la formation des techniciens, on compte faire le même exercice avec d’autres instituts de formation publics et privés ici au Maroc. En fait, notre objectif est d’utiliser une formation normalisée pour développer les capacités marocaines et africaines dans les industries du transport ferroviaire et de la mobilité durable, ce qui générera des avantages économiques, créera des emplois et augmentera les capacités de la main-d’œuvre locale. La création d’un groupe de gestionnaires de haut niveau est une condition préalable à cette réalisation et pour répondre aux besoins de plus en plus complexes de l’industrie et relever les défis de la mobilité auxquels sont confrontées les villes en Afrique et à travers le monde.

Qu’en est-il des engagements des deux parties ?
Notre accord avec l’Université Al Akhawayn stipule que Bombardier va mettre en œuvre toutes ressources en termes de formateurs, de moyens techniques et d’outil d’intégration dans les stages. De son côté, l’Université Al Akhawayn va mettre en place un cadre légal de la formation et la certification du diplôme. Ce partenariat couvre trois domaines majeurs, à savoir la création du premier programme de Master ferroviaire en Afrique, la certification des modules de formation continue et la création de séminaires techniques sur l’ingénierie et les technologies ferroviaires.  

Source : leseco.ma

Publié le : 10/07/2017
SUR NOTRE SITE & PROFITEZ DE NOMBREUX AVANTAGES

Ecole à la une